Perspectives et évolution

En priorité, l’objectif de la CoFAM est  de s’inspirer de la déclaration d’Innocenti (1990) et de la déclaration innocenti +15 (2005) et des recommandations de l’OMS et de l'UNICEF pour :

  • protéger, encourager et soutenir l’allaitement maternel en France,
  • agir pour éliminer les obstacles à l’allaitement maternel,
  • regrouper les acteurs œuvrant en ce sens

 

 

Pour ce faire, la CoFAM a privilégié quatre axes essentiels :

Les professionnels de santé de la CoFAM sont tous informés des pratiques et tous convaincus des bénéfices de l’allaitement maternel. Il n’en est pas de même à l’extérieur où beaucoup de professionnels sont victimes de l’inadaptation, voire de l’inexistence, de la formation initiale sur l’allaitement pour beaucoup de professionnels de santé, les représentations de la naissance et de l’allaitement ont beaucoup changé depuis leur formation initiale. Les  JNA et précédemment les JRA permettent de « sensibiliser » et d’informer. Leur impact sur les professionnel(le)s est très net et se confirme avec le temps : 80 à 90% des participants souhaitent se former et changer leurs pratiques après de telles Journées

La SMAM a lieu chaque année lors de la 3ème semaine d'octobre Elle est un  temps fort pour la CoFAM et de toutes les associations en faveur de l'allaitement. C’est un rendez vous attendu pour aller à la rencontre des familles et des Professionnels de Santé ou de la Petite Enfance pour fêter l’allaitement maternel de multiples façons.

 La CoFAM propose le thème et des outils permettant l’organisation de conférence, exposition, ateliers … . Les actions sont répertoriées  par départements sur le site de la CoFAM. Les médias contribuent, lors de la SMAM, à relayer les informations et les actualités de l’allaitement au plan local, régional ou  national.

 Allaitement & reprise du travail, allaitement & précarité, formation initiale des Professionnels de santé (PDS), comité scientifique, comité éthique...

Depuis 2009,des groupes de travail  se sont mis en place au sein de la CoFAM et travaillent déjà à ces objectifs ambitieux. Favoriser l’accompagnement des familles, quelques soientt leurs conditions, vers un allaitement conforme à leur projet, à leur souhait, afin que chaque mère puisse allaiter son bébé aussi longtemps qu’elle l’aura choisi.

Œuvrer pour que l’allaitement soit possible au fil des mois,  permettre sa poursuite en PMI, en crèches  ou autres structures d’accueil .Agir dans le milieu du travail  réglementation, congés ….

Renforcer la place de l’allaitement maternel dans les programmes de formation initiale des futurs professionnels de santé (PDS) : médecins, sages femmes, infirmières, puéricultrices, auxiliaires de puériculture, pharmaciens, diététiciens, psychologues, dentistes…

Faire connaître le Code International de Commercialisation des Substituts du Lait Maternel de l’OMS et s’engager à le respecter ; mener une réflexion sur l’éthique , les conflits d’intérêts en présence et, le cas échéant, les signaler au Comité Éthique de la CoFAM ou à IBFAN.

  • Fédérer des acteurs soutenant l'allaitement :

 A l’intérieur de la CoFAM, les associations d’usagers et les professionnels de santé apprennent à mieux se connaître et à collaborer positivement pour encourager l’allaitement. (10ème condition de l’IHAB). C’est une étape fondamentale qui favorise le travail en réseau.

Des espaces d’échanges sur le site de la CoFAM, l’édition d’une newsletter électronique ainsi que la réédition de l’annuaire des associations et PDS adhérent(e)s contribueront à renforcer et  dynamiser encore leurs actions.