Plan régional Allaitement Maternel 2009-2012 du Réseau Périnatalité de Franche-Comté (RPFC). Un exemple d'expérience innovant et efficace

C’est en Novembre 2007 que le RPFC a initié son projet « allaitement maternel » avec l’organisation d’une première Journée Régionale Allaitement en Novembre 2007. Au cœur de son projet : le financement d’une formation de 22 consultants en lactation à Besançon en 2008/2009  afin de disposer dans chaque service de maternité et de néonatologie d’un ‘référent Allaitement Maternel’ pour les mères et les équipes. Une enquête Allaitement Maternel (AM) réalisée 6 mois plus tard, en juin 2008, a permis d’établir un état des lieux des modalités de mise en œuvre et d’accompagnement de l’AM dans les 10 pôles mère-enfant du RPFC (14500 naissances/an)

Des mesures d’amélioration, s’inscrivant dans une politique régionale de promotion et de soutien de l’AM et selon unplan d’action régional défini sur 4 ans, ont été proposées. Elles reposent sur la sensibilisation et la formation des professionnels pour:

  • améliorer l’information anténatale,
  • inscrire les services liés à la maternité dans une démarche qualité
  • soutenir les mères après la sortie par un travail en réseau et la mise en place de consultations de lactation sur l’ensemble de la région.

L’objectif étant d’améliorer le taux et la durée de l’allaitement maternel en FC, et surtout permettre à chaque mère qui en a fait le choix de concrétiser son projet d’allaitement.

L’évaluation du plan régional a été présentée à l’occasion de notre 2ème Journée Régionale Allaitement (JRA) en octobre 2012 :

  • actions menées depuis octobre 2009 par le Groupe Régional Allaitement Maternel (GRAM)
  • présentation des résultats de l’enquête comparative AM réalisée en juin 2012.

Le Groupe Régional Allaitement Maternel (GRAM) : une expérience originale

Le GRAM est chargé de la mise en œuvre du plan d’action. Dès la validation de l’examen IBCLC en octobre 2009, le groupe initial s’est élargi à une quarantaine de personnes. Il permet un partage d’expérience diversifié et riche, entre des professionnels formés antérieurement ou investis dans le soutien à l’allaitement maternel, et des animatrices de groupe de soutien de mères à mères.

La constitution de 3 sous-groupes de travail a permis de répartir les tâches selon les compétences et les motivations de chacun des membres 

Le Groupe Allaitement Formation de Franche Comté (GAFFC) a organisé 42 sessions de formation de base multidisciplinaires ville-hôpital-PMI par niveaux de proximité et a ainsi formé 745 professionnels de santé de janvier 2010 à décembre 2012. Le suivi de formation sur le terrain est assuré par les consultants référents. Les sessions se poursuivent en 2013, l’objectif étant d’atteindre et de conserver au moins 80% de professionnels formés par service.

Les « référents allaitement » participent également à la formation initiale des professionnels de santé de la région (sages-femmes, puéricultrices, infirmières, auxiliaires puéricultrices, aides soignantes).

Ils organisent des soirées de formation médicale continue par niveau de proximité pour les médecins, pharmaciens…ainsi que des rencontres de sensibilisation en crèches et dans les relais assistantes maternelles.

- Le Groupe Information Promotion Allaitement Maternel (GIPAM) a fait livrer aux 10 pôles mère-enfant ‘Le guide de l’allaitement maternel ’ de l’INPES. L’objectif ? Que chaque future mère allaitante le reçoive en anténatal et/ou pendant le séjour en maternité ou en néonatologie.  Suite à un appel à projet de l’Agence Régionale de Santé (ARS) en avril 2012, le GIPAM a pu réaliser 4 affiches et plaquettes régionales :

 afficherpfc  afficherpfc0  afficherpfc1  afficherpfc3

afficherpfc4

- Les bénéfices de l’allaitement maternel
- Les premiers jours de l’allaitement maternel 
- L’allaitement maternel et la reprise du travail
- Où trouver du soutien en Franche Comté?

Le GIPAM met en place et/o u participe aux actions de promotion et de soutien à l’allaitement comme la SMAM ou la grande tétée, et les relaie sur le site du RPFC et de la CoFAM. Il gère également l’actualisation des informations sur le site du RPFC (formations, colloques ou séminaires  autour de l’allaitement).

Le Groupe Evaluation Politique Allaitement Maternel (GEPAM) est chargé de l’actualisation des ressources et références sur l’allaitement maternel, auprès des professionnels comme sur le site internet du RPFC, ainsi que du suivi des actions et des indicateurs de l’AM.

En 2008, seulement 2 pôles mère-enfant sur 10 proposaient des consultations de lactation. En 2012, des consultations de lactation, assurées par des professionnels formés, sont désormais accessibles aux femmes enceintes et aux mères allaitantes dans les 10 pôles mère-enfant de la région. Elles sont organisées au sein d’un travail en réseau de proximité qui intègre  les associations  de soutien à l’allaitement. Le nombre de consultations et de groupes de soutien ne cessent d’augmenter depuis 2009.

L’enquête comparative 2008-2012 avait pour objectifs :

  • d’évaluer les modalités de mise en œuvre et d’accompagnement de l’AM dans les services de maternité et de néonatologie de FC entre 2008 et 2012. Il fallait vérifier si les points sensibles identifiés en 2008, nécessitant une amélioration locale et/ou régionale, avaient évolué  favorablement,
  • de comparer les taux d’allaitement maternel en FC entre 2008 et 2012;
  • de réajuster si besoin les actions. 

L’information anténatale sur les bénéfices et la durée de l’allaitement a progressé de façon significative ainsi que celle sur les pratiques favorables au bon démarrage et à la poursuite de l’allaitement pour les mères hospitalisées en maternité. De même la traçabilité anténatale du choix d’alimentation et des antécédents d’allaitement est meilleure en 2012 qu’en 2008. Cependant, les difficultés antérieures d’allaitement ne sont pas souvent notées, alors que ce sont des mères à accompagner plus spécifiquement.

L’information anténatale auprès des mères dont le bébé est hospitalisé en néonatologie n’a pas évolué favorablement, ce qui montre bien l’intérêt d’une information anténatale précoce.

Pour les pratiques autour de l’accueil du nouveau-né, en 2012 comme en 2008, l’enquête montre que plus de 90% des bébés bénéficient du peau-à-peau à la naissance, et près de 80% pendant au moins une heure. La justification de l’absence de peau à peau ainsi que  la traçabilité d’une première tétée ou non en salle de naissance sont plus fréquentes dans les dossiers en 2012.

Pendant le séjour, les pratiques d’accompagnement des tétées se sont améliorées depuis 2008, en particulier pour une première tétée dans les six premières heures et pour l’apprentissage des positions et d’une bonne prise de sein.

L’information sur les techniques d’extraction du lait pendant le séjour (extraction manuelle et tire-lait) s’est significativement améliorée en maternité depuis 2008.

Les signes d’éveil, la non-restriction de fréquence et de durée des tétées ainsi que les rythmes du bébé sont mieux expliqués qu’en 2008.

En maternité, l’administration d’au moins un complément reste malheureusement une pratique courante pour presque un bébé sur deux, alors que l’observation de tétée complète n’est toujours pas une pratique systématique  et que la cohabitation 24 h/24 pendant tout le séjour n’est réalisée que pour un bébé sur deux.  Les séparations mère-bébé étant proposées encore trois fois sur quatre par les professionnels.

L’enquête comparative 2008-2012 n’a pas mis en évidence une amélioration des taux d’AM en Franche-Comté.  Nous sommes bien sûr déçus mais à la réflexion, ce n’est pas si étonnant. La formation n’est pas terminée, elle a été initiée seulement en 2012 sur certains pôles, les documents de promotion et d’information du GIPAM ne sont sortis qu’en octobre 2012, les coupes budgétaires et les restrictions de personnel sont passées par là…

En conclusion, les avancées sont un peu décevantes en regard de l’investissement. Mais il faut tenir compte des écarts assez importants entre services et/ou pôles : chacun d’eux devra les analyser pour adapter ses pratiques et les améliorer.

Malgré le chemin qui  reste à parcourir, le GRAM reste plus que jamais motivé, dynamique et confiant. Nous constatons une prise de conscience positive des enjeux de l’allaitement tant par les professionnels que par les parents. Nous savons qu’en matière d’allaitement, notre héritage culturel d’alimentation artificielle pèse lourd. Les données PMI régionales, issues des certificats de santé du 9e mois, montrent un allongement constant depuis 2007 des durées d’allaitement. Le GRAM fait actuellement une enquête sur la durée de l’allaitement auprès des mères interrogées en juin 2012.

Une reconnaissance officielle

  • des postes de consultants en lactation dans les services liés à la maternité
  • de l’acte de consultation allaitement

est indispensable  afin de les pérenniser dans les équipes plutôt que de les supprimer ou les réduire comme on le voit partout actuellement. La participation des référents allaitement au GRAM est indispensable pour atteindre les objectifs fixés : poursuite des actions de formation, promotion et soutien de l’allaitement dans les structures d’accueil et au travail, programmes relais-allaitement pour les mères ayant un accès difficile aux informations et ressources disponibles, Numéro vert allaitement…

Tous les résultats de l’enquête AM sont sur  http://www.rpfc.fr

Marie Jeanne DOLE , vice-présidente CoFAM, sage-femme coordinatrice Réseau Périnatalité de Franche-Comté, pilote du Groupe Régional Allaitement Maternel du RPFC / Mars 2013 / Newsletter CoFAM